Comment se produit Une Guérison et quel est le rapport entre le stress et la maladie ?

Il existe une caractéristique commune à toutes les méthodes de guérison : certaines personnes recouvrent la santé grâce à elle, d’autres non.

De tout temps et en tous lieux, des scientifiques et des chercheurs ont développé des théories diverses et variées sur les causes des guérisons des maladies et d’autres problèmes physiques. La créativité humaine dans le domaine de la guérison est admirable et infinie. Les concepts et les pratiques thérapeutiques portés aux nues par certaines civilisations sont méprisés ou ridiculisés par d’autres cultures.

UN NOMBRE INFINI DE MÉTHODES

Le meilleur moyen d’obtenir les résultats que vous souhaitez consiste tout d’abord, à comprendre le mécanisme de la guérison. De nombreuses méthodes thérapeutiques sont utilisées à travers le monde pour traiter les maladies physiques.

  • Les méthodes physiques : les plantes, les remèdes et autres médicaments, les régimes, les compléments alimentaires, la chirurgie, le reboutage, la chiropraxie et les massages, l’exercice physique, la respiration profonde, les lavements et l’irrigation du côlon, le jeûne, le magnétisme, l’électricité et le magnétisme.
  • Les méthodes émotionnelles : l’affection et l’attention, le rire et le jeu, l’évacuation de la colère, la confrontation avec ses peurs, le pardon, l’utilisation des couleurs, des senteurs et de la musique.
  • Les méthodes mentales : les placebos, l’hypnose et l’auto-hypnose, la thérapie par la parole, l’imagination guidée, la visualisation, la pensée positive, les affirmations et la méditation.
  • Les méthodes spirituelles et métaphysiques : l’utilisation des pyramides et des cristaux, la purification de l’aura et la chirurgie psychique, le toucher thérapeutique, l’homéopathie et les remèdes floraux, l’acupuncture, l’acupression, la kinésiologie pratique, la télépathie et la radionique (« La Radionique à la portée de tous », Francis Marquette, Editions Christine Claire), la prière, la foi, les rituels, l’exploration de l’âme, la « rémission spontanée ».

Toutes ces méthodes sont véritablement stupéfiantes. Si le corps peut vraiment être guéri par toutes ces méthodes —  de nombreux témoignages et cas attestent ces guérisons — nous pouvons considérer que chacune de ces méthodes thérapeutiques est un moyen concret pour parvenir à la guérison. On ne peut pas privilégier une technique par rapport à une autre dans la mesure où elles aboutissent toutes au même résultat : la guérison. Cependant, un autre « phénomène » intervient, outre les discours des théoriciens existants.

La guérison débute une par une nécessité. Quand une personne entre dans un état de dysfonctionnement (maladie, affection, blessure ou tout déséquilibre de ce type), le corps répond en tentant de restaurer son équilibre par lui-même. Parfois, le malade essaie de participer consciemment à ce processus avec ou sans l’aide d’autres personnes. Dans d’autres cas, certaines personnes tentent d’aider le patient avec ou sans son aide volontaire. Quand ces tentatives de rétablissement et d’aide sont efficaces, l’état de la personne s’améliore. Le point commun entre toutes ces formes de déséquilibre est la maladie.

LE FACTEUR STRESS

Peu importe le type de déséquilibre, le nom de la maladie ou de l’affection sous lequel il se manifeste, s’il apparaît d’abord sous une forme physique ou psychique, on observe toujours un certain degré de tension physique. En général, on le présente comme une conséquence de la maladie, mais il y a des cas où ce sont les différentes formes de stress qui provoquent la maladie. Je voudrais, à présent, envisager les choses sous un angle inédit. Qu’en serait-il si cette tension physique n’était pas la conséquence de la maladie, mais sa cause ? Si c’était le cas, il suffirait de nous débarrasser de cette tension physique pour parvenir à la guérison. Cette théorie est la clé de voûte de cet ouvrage.

Cependant, avant de développer cette théorie du relâchement des tensions, je commencerai par examiner les différentes manières dont elles se créent ainsi que leur origine : le stress.

Selon le Dictionnaire Merriam-Webster : « Le stress est un facteur physique, chimique ou émotionnel qui provoque des tensions physiques ou mentales susceptibles de déclencher une maladie » et « un état de déséquilibre résultant du stress, en particulier des tensions physiques ou mentales provoquées par des facteurs qui ont tendance à altérer un équilibre existant. » En langage clair, cela signifie que différentes formes de stress peuvent déclencher des tensions dans le corps et dans l’esprit et que ce stress, ou cet état de tension, résulte d’une résistance au changement.

Ainsi, le stress est une « force ou une influence contraignante » qui se manifeste quand un « élément » presse, tire, pousse ou quand on tend à exercer une compression ou une torsion sur un autre « élément ». Le stress définit ainsi l’intensité de l’action et de la déformation exercées sur cet « élément » par une telle force. Une traduction plus simple serait de dire que le stress ne se caractérise pas uniquement par l’action de presser, de tirer, de pousser, de comprimer ou de tordre, mais c’est aussi une réaction à toutes ces actions. Il n’y a donc pas de stress sans résistance. Celle-ci cause la tension et déclenche le problème de santé. Notons également qu’une force ou une influence contraignante soutenue peut aussi provenir d’un manque comme une privation de nourriture, d’eau ou d’amour.

Le stress en soi, n’est ni bon ni mauvais. Il joue un rôle dans la formation des muscles, dans nos mouvements, dans la respiration, dans la motivation et possède de nombreuses autres fonctions essentielles. Cependant, si vous essayez de porter une charge lourde pendant trop longtemps, les muscles s’épuisent au lieu de se construire. Si vous absorbez trop de nourriture, aussi bonne pour la santé soit-elle, votre estomac sera prêt à exploser et vous vous ferez plus de mal que de bien. Si vous avez l’ambition de changer le monde en imposant vos idées aux autres, vous atteindrez un tel niveau de stress que vous n’obtiendrez que de faibles résultats. Examinez votre propre existence, vous constaterez que les causes des problèmes les plus sérieux ne sont pas uniquement le stress quotidien, mais un « excès de stress » qui se caractérise par une soudaine augmentation de ce stress (stress aigu) ou un stress durable (stress chronique). Un « excès de tensions » est ici le mot-clé. Ce terme est évidemment à relativiser en fonction des individus. A partir de maintenant, j’utiliserai le mot stress pour caractériser un surplus de stress.

Quels sont les différents types de stress susceptibles d’engendrer des tensions dans le corps ?

Découvrez-le dans le livre de Serge Kahili King « Guérison Instantanée » https://www.editionschristineclaire.com/produit/guerison-instantanee/

Tension holistique

La plupart des méthodes de guérison actuelle sont inefficaces, car elles sont trop exclusives. En d’autres termes, elles ont tendance à traiter la maladie comme étant le résultat d’un seul dysfonctionnement (physique, émotionnel, mental ou spirituel) à l’exception de tous les autres. En fait, les tensions peuvent avoir pour origine l’un ou l’autre de ces facteurs, et un symptôme particulier peut être le résultat d’un ou de plusieurs de ces facteurs. Même le simple fait de se coincer un doigt peut être lié à un sentiment de culpabilité, une certaine confusion quant à une orientation future dans la vie ou à une aliénation spirituelle, ou même à une accumulation de ces trois causes. Si l’on ne traite le doigt coincé qu’au niveau physique, la guérison sera ralentie par le maintien de la tension occasionnée par les autres facteurs. Souvent les guérisseurs négligent l’un ou l’autre de ces aspects au détriment de la santé du patient. Ainsi, on observe souvent une amélioration spectaculaire de la santé mentale d’un patient après un changement d’alimentation. On élimine des tumeurs sous hypnose, et un relâchement émotionnel peut guérir une apathie spirituelle.

D’après mon point de vue concernant la guérison, un stress physique, émotionnel, mental ou spirituel ou une combinaison de plusieurs de ces facteurs crée une tension excessive qui conduit au déséquilibre ou à la maladie. Par conséquent, si vous réduisez ou si vous vous débarrassez de ce stress, (que ce soit la maladie extérieure ou la résistance intérieure), il en résulte un relâchement des tensions qui donne lieu soit à une guérison, soit y contribue grandement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *